Tout savoir sur la Peinture Acrylique

Tout savoir sur la Peinture Acrylique

L’acrylique est une technique très jeune ! En effet, elle n’est apparue que dans les années 60 en Europe.
Au début décriée, son arrivée à littéralement révolutionner la pratique de la peinture et de l’Art ! D’un point de vue technique, c’est l’innovation la plus importante depuis la peinture à l’huile au XVe siècle. 
Découvrez dans cet article tous les secrets de la peinture acrylique, comment elle est apparue dans le monde de l’Art, ses avantages pratiques et ses inconvénients.

Qu’est-ce que la peinture acrylique ?

Composition

Comme les autres peintures, l’acrylique se compose principalement :

– de pigments (les même que ceux utilisés pour la peinture à l’huile, la gouache ou encore l’aquarelle)

– une/des charge.s.
La charge est généralement une matière qui intervient peu sur la couleur (silice, alumine, craie…). Elle représente parfois un fort pourcentage de la peinture.
Son Rôle ? Réduction du coût de fabrication, de l’opacité d’un pigment trop intense, optimisation du pouvoir couvrant, protection des UV.

– et d’un liant qui fixe le pigment sur le support, lie les éléments entre eux et donne sa texture si particulière à peinture acrylique.
En effet, la spécificité de l’acrylique réside dans la nature de son liant, à savoir une émulsion d’eau et de résine acrylique.


La peinture acrylique, se fluidifie à l’eau et ne nécessite aucun solvant (comme avec la peinture à l’huile par exemple).
Son séchage est très rapide. Il se produit, dès l’évaporation de l’eau : les molécules se polymérisent toutes seules et forment une structure cohérente. On obtient alors, un film pictural satiné, uniforme, souple et indélébile, d’une grande élasticité, ce qui permet à la peinture de rester stable indéfiniment et de résister aux agents chimiques et atmosphériques.

L’acrylique est une matière plastique synthétique issue de la transformation industrielle du pétrole.
Ce n’est donc pas un produit naturel, elle est déconseillée jeunes aux enfants.

Les différentes gammes et qualité de la peinture acrylique

La peinture acrylique se trouve en forme, taille et qualité variées.
Tout comme la peinture à l’huile, il existe des tubes et pots d’étude, de peinture fine et extra-fine.

Comme vous le savez, la qualité dépend de la fabrication et des produits utilisés.
Dans une gamme professionnelle (extra-fine), la concentration pigmentaire sera plus élevée, de ce fait, les couleurs seront plus intenses et résistantes à la lumière.
Les pigments de qualité ayant un coût, les prix seront forcément plus élevés qu’une peinture en entrée de gamme.

Si vous êtes débutant, il est peut-être préférable d’attendre un peu, avant de travailler avec des couleurs de qualité supérieure.
Le plus important est d’apprendre les techniques et de comprendre comment les couleurs et la matière se comportent.

N’utilisez pas non plus (sous prétexte de faire des économies) du matériel de mauvaise qualité, qui pourrait vous faire vivre de mauvaises expériences.
Choisissez plutôt ce qu’on peut appeler des gammes intermédiaires, proposant de bons rapports qualités-prix.
Ainsi, vous pourrez créer un travail artistique sans avoir à vous ruiner, et, dès que vous serez prêts, passez à la gamme supérieure !

💡 Jetez un œil à cet article pour savoir comment Choisir ses tubes de peinture acrylique comme les pros.

effets de matière avec la peinture acrylique.
Effets de matières avec la peinture acrylique.

Les avantages et les inconvénients de peindre à l’acrylique

Temps de séchage rapide :
La peinture acrylique peut sécher en quelques minutes !
Elle sera donc idéale pour un travail spontané et rapide, parfaite pour la superposition de multiples couches, les coulures, empâtements et effets de matière.
Ne conviendra surement pas à un travail de glaçures sur les sous-couches, ni de dégradés très poussés comme avec l’huile.

A LIRE EGALEMENT :   Tons, teintes, valeurs... : le Vocabulaire de la Couleur

💡 Petites astuces pour garder vos couleurs non utilisées restantes sur la palette :
Mettez votre palette au réfrigérateur. Seule la couche superficielle va se durcir, l’intérieur sera encore utilisable jusqu’à 24h après !
Si vous n’avez pas de frigo à proximité, utiliser une boite en plastique type ‘tupperware’ fermée avec un couvercle. Votre peinture sortie du tube pourra encore être utilisée pendant quelques jours.

Le coût :
La peinture acrylique reste une peinture peu onéreuse et tout à fait abordable pour les petites bourses.
À base d’eau, elle est donc assez simple d’utilisation et ne nécessite que peu de matériel spécifique.

L’odeur :
✔ Même si l’odeur de la térébenthine à son charme, elle peut être délétère sur le long terme.
L’avantage avec l’acrylique, c’est qu’elle est sans odeur.

La conservation des tubes de peinture :
❌ Attention à vos tubes et pots de peinture acrylique qui se conservent assez mal dans le temps.
Conservez vos tubes et pots à l’abri de la lumière et surtout veillez à bien les fermer pour éviter que la peinture ne sèche.
Quand l’acrylique forme des caillots et devient caoutchouteuse, c’est qu’elle n’est plus bonne.
Vous pouvez vous en débarrassez.

L’environnement :
❌ Malheureusement, l’acrylique, issue de la pétrochimie, est loin d’être une peinture « éco-friendly ».
La bonne nouvelle, c’est que les choses évoluent et que certaines marques propose de nos jours des alternatives plus respectueuses de notre belle planète.

Une peinture tous supports :
✔ Avec l’acrylique, à vous la liberté de créer !
Grâce à son liant résineux, elle vous permettra de peindre sur une grande variété de support :
– toile / papier / carton / bois / aggloméré / pierre / textile / métal / plastique
Attention toutefois, votre support doit ne doit pas être gras, ni trop lisse afin que la peinture puisse adhérer. Si besoin, nettoyez préalablement vos surfaces et poncez-les légèrement pour une meilleure accroche.
Ajouter une sous-couche ou un apprêt ( gesso, gesso transparent, liant acrylique… )

Sa plasticité :
✔ Malgré son temps de séchage rapide, la peinture acrylique reste une matière d’une grande élasticité, très agréable à travailler.
En effet, sa texture souple et flexible se rapproche de la consistance de la peinture à l’huile.
Très diluée elle peut également être travaillée en lavis.
L’acrylique peut être manipulée avec une grande variété d’outils : pinceaux, rouleaux, couteaux, éponges, objets à textures et même les propres mains de l’artiste.
Pour vos pinceaux, préférez des pinceaux en fibres synthétiques faciles à entretenir.
Grâce à l’ajout d’une variété infinie d’additifs à la peinture, vous pourrez obtenir des textures et effets sur mesures selon vos inspirations et envies.

Sa permanence :
L’acrylique offre une excellente résistance au temps, et ne jaunit pas. Souple, elle ne craquelle pas et supporte très bien les UV ainsi que l’humidité.
❌ Une fois sèche, la peinture acrylique est indélébile et tenace, elle ne permet pas de repentirs.
Attention donc à bien nettoyer votre matériel de peinture, notamment vos pinceaux, à protéger vos sols et vos vêtements.

Étant donné que la résine acrylique est de texture laiteuse, les couleurs pâlissent et se matifient légèrement en séchant.
💡 Pour garder cette brillance de départ, il est possible d’utiliser un médium brillant ou bien un vernis final à appliquer une fois l’œuvre achevée. Tout dépend du rendu que vous souhaitez.

Les médiums et autres additifs

Qu’est-ce qu’un additif ?

Un additif (appelé également médium ou adjuvant) est un agent spécial que l’on vient ajouter à la peinture et qui en modifie la texture et les performances.

Il n’y a que l’acrylique pour proposer autant de choix dans les produits :
couleurs phosphorescentes, fluorescentes, iridescentes, métallisées, pailletées, nacrées, gels filants, textures craquelées ou gonflantes…

Beaucoup d’effets sont possibles avec la peinture acrylique. D’où un grand éventail de médiums proposés par les fabricants :

  • Certains facilitent l’application (médiums polyvalents), d’autres modifient le rendu (brillant ou satiné) ou la texture (médium gel, médium d’empâtement, pâte de texture). D’autres permettent la réalisation de glacis (médium à glacis).
  • Parmi les additifs courants, il existe des fluidifiants ou agent d’étalement, des épaississants, des retardateurs de séchage, mais aussi des médiums filants et des médiums de lissage (pour effets marbrés, coulures, fondus).
  • Les mortiers de structures ou pâte de texture permettent d’augmenter le volume de la pâte et donc de créer des empâtements et autres effets de texture.
    Ils sont constitués de liant acrylique et d’une charge (poudre de pierre ponce, poudre de marbre).
A LIRE EGALEMENT :   Choisir ses tubes de peinture comme les pros

Pour des effets plus originaux existent les gels de textures prêts à l’emploi qui contiennent des particules diverses : mica, grenat, résines, fibres, sable, lave, billes, flocons…

Il suffit seulement de rajouter une quantité de produit à la peinture acrylique pure et le tour est joué !
Que quoi s’amuser un peu et tenter de nouvelles choses !

Les peintures Acrylique pour la décoration :

Les  gammes de peintures acryliques prévues pour la décoration sont bien différentes des qualités beaux-arts.
En effet, les peintures acryliques destinées à la décoration privilégie un liant résistant à moyen terme, au détriment de la qualité du pigment, de plus, les marques ajoutent souvent une certaine quantité de blanc, à leurs couleurs pour une meilleure opacité et une plus grande luminosité du rendu final.

Les  gammes de peintures acryliques prévues pour la décoration sont bien différentes des qualités beaux-arts.
La plupart des peintures pour la décoration intérieure sont des peintures acryliques.

La fabuleuse histoire de la peinture Acrylique

Pour tout savoir sur la peinture acrylique, il est aussi intéressant de connaitre son histoire et de comprendre en quoi elle a complètement bouleversée l’histoire de l’Art.
En effet, cette peinture est une peinture très jeune !
L’acrylique, par ses qualités techniques, a permis aux artistes d’après-guerre des possibilités jusque-là inenvisageables avec la peinture à l’huile qui était alors la norme depuis plusieurs siècles.

Pour vous raconter cette histoire, je me suis appuyé sur cet article très bien documenté et complet et le cite à plusieurs reprises.

Les découvertes Européennes

Les origines de l’acrylique sont controversées
D’après la légende, les prémices de ce qui deviendra plus tard l’acrylique, prend forme dans l’Allemagne du XIXe siècle.

En effet, ce serait en 1843 que Josef Redtenbacher, chimiste autrichien, aurait découvert le moyen d’obtenir de l’acide acrylique sur la base d’un produit se polymérisant spontanément : “l’acroléine.”
De cette résine d’acroléine, il parvient quelques mois plus tard à obtenir l’acide acroléique, qu’il aurait nommé « acide acrylique ».
Grâce à cette découverte, naitra notamment la première résine acrylique : le polyméthacrylate de méthyle, plus connu sous son premier nom commercial de Plexiglas® commercialisé en 1927 par la Röhm & Haas Compagny.

L’usage de l’Acrylique en Europe restera toutefois réservé à des fins industrielles jusque dans les années 50.

Le mouvement muraliste mexicain

Indépendamment des recherches menées en Europe, il semblerait que la résine acrylique fût également découverte au Mexique début 1900.
Dans le contexte de la révolution de 1910 contre la dictature de Porfirio Diaz, les peintres mexicains du mouvement muraliste (Clemente, Orozco, Rivera, Siqueiros…) célébrèrent la révolte en réalisant de grandes fresques sur les murs des bâtiments publics.
Pour réaliser ces fresques monumentales, les artistes ont besoin d’une peinture tenace, permettant de couvrir de grandes surfaces en extérieur et séchant rapidement.

En collaboration avec les chimistes de l’Institut National Polytechnique de Mexico, les artistes Mexicains expérimentent des peintures synthétiques à base de résine acrylique.

Les Américains

Au début des années 1930, la peinture acrylique est encore réservée aux applications industrielles comme les peintures automobiles et le bâtiment, son processus de fabrication étant très coûteux.

En effet, il s’agit à cette époque de résine nitrocellulosique ou de résine alkyde diluée dans du white-spirit ou de l’essence de térébenthine, (comme avec la peinture à l’huile).

Jackson Pollock, et avec lui le courant de l’ Action Painting, fût l’un des premiers artistes à incorporer ces résines synthétiques dans sa technique du « dripping » et participa grandement à leur démocratisation.

A LIRE EGALEMENT :   Comment donner du sens à vos créations artistiques ?
Jackson Pollock peignant dans son atelier, mai 1951,Photographie de Hans Namuth.
Jackson Pollock peignant dans son atelier, mai 1951.
Photographie de Hans Namuth.

Au milieu des années 1940, les artistes eurent enfin accès aux premières peintures acryliques dans le commerce.
Mais, ce n’est qu’au cours de la seconde moitié des années 1950 qu’apparurent les émulsions acryliques à l’eau, telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Bon marché et de consistance généreuse, les artistes l’adoptèrent et l’utilisèrent pour réaliser des œuvres de grand format (Stella, Hockney, Smith, De Kooning, Noland…).

Ils pouvaient désormais couvrir à volonté la surface picturale de giclées et d’empâtements de couleurs, et se libérer de contraintes du temps de séchage de la peinture à l’huile.

La fluidité, la spontanéité, l’intensité des couleurs et la matière qui caractérisent l’expressionnisme abstrait sont tributaires des propriétés de la peinture acrylique.

Mark Rothko, 1954.
Mark Rothko, 1954.

À partir des années 1960, on assiste à l’essor des acryliques aux propriétés iridescentes et fluorescentes et à l’apparition de nouveaux additifs.
Cette évolution technique entraîne l’émergence de nouveaux courants picturaux, comme le Pop Art, qui feront la part belle à ces nouvelles couleurs pures et éclatantes.

En 1962, Andy Warhol expose sa première série de trente-deux toiles peintes à l’acrylique, ses fameuses « boîtes de soupe Campbell », véritable manifeste contre le consumérisme. Son travail obtient un franc succès auprès des critiques.
La peinture acrylique obtient ainsi ses lettres de noblesse.

La peinture acrylique n’apparaîtra pas en Europe avant le début des années soixante.
Le peintre Belge du mouvement COBRA : Pierre Alechinsky la découvrira à New York en 1965.

Andy Warhol, (1962), Acrylique et liquitex® en sérigraphie sur toile, Série de 32 toiles.
Andy Warhol, (1962), Acrylique et liquitex® en sérigraphie sur toile, Série de 32 toiles.

Commercialisation de la peinture acrylique

Bien que l’acrylique trouva des champs d’application très étendus dans l’industrie, ce n’est qu’en 1949 que les fabricants de peintures pour artistes commencèrent à les introduire dans leurs formulations.

  • 1 9 4 9 : Bocour Artist Colors, une boutique en plein cœur de Manhattan fabriquant des peintures à l’huile pour artistes, présente sur le marché la gamme Magna®. Premières peintures acryliques pour artistes, elles étaient solubles dans les essences minérales ou de térébenthine et donc compatibles avec les peintures à l’huile.
    Elles furent utilisées par les peintres comme Rothko, De Kooning, Barnet Newman, Morris Louis ou Roy Lichtenstein.
  • 1 9 5 6 : Permanent pigments, une société de Cincinnati, dans l’Ohio (Etats-Unis), spécialisée depuis 1933 dans le broyage de pigments pour la fabrication des couleurs à l’huile, commercialise les Liquitex®, premières peintures acryliques à l’eau telles qu’on les connaient aujourd’hui.
    Helen Frankenthaler et Andy Warhol l’utilisèrent, ainsi que David Hockney. Elles ne seront introduites en France que onze années plus tard, en 1967.
  • 1 9 6 2 : La maison suisse Lascaux devient le premier producteur de peinture acrylique en Europe.
  • 1 9 6 3 : Lefranc & Bourgeois fabrique le Colacryl®, qui ne restera que quelques années sur le marché.
  • 1 9 6 5 : En Hollande, Talens inscrit à son catalogue une nouvelle gamme de peintures acryliques.
    (sources)


    Vers la fin des années 1960, la peinture acrylique devient très populaire et appréciée par les artistes contemporains qui voient en elle de nouvelles possibilités.
    Elle est aujourd’hui l’un des médiums les plus utilisés par les artistes. Une étude de 2010 soulignait qu’1 artiste sur 2 peignait à l’Acrylique.

    Ne reste plus qu’à explorer tout ça ! 😉
    À bientôt pour la suite,
    Joanaa

Laisser un commentaire