Peinture : Tout savoir sur l’Aquarelle

You are currently viewing Peinture : Tout savoir sur l’Aquarelle

Qu’est-ce que la peinture aquarelle et quelles sont ces spécificités ? Découvrez dans ce cours toutes les caractéristiques et les secrets de l’aquarelle.

C’est quoi l’aquarelle ? Composition.


Aquarelle VS Gouache

L’aquarelle est une peinture à la détrempe, tout comme la gouache de laquelle elle fut très proche, voir assimilée, pendant plusieurs siècles.

➜ L’aquarelle se compose de pigments très fins et d’une faible quantité de liant, elle allie transparence et luminosité à des couleurs somptueuses.

❗️ La gouache, elle, est plus riche en liant et s’avère plus épaisse et couvrante (opaque) grâce à l’ajout d’une charge et de blanc à la couleur (qui reste tout aussi somptueuse 😉 )

En effet, l’aquarelle se distingue de la gouache par sa transparence.
Cette propriété est en rapport avec la taille des particules de pigment beaucoup plus fines et leur indice de réfraction.

La composition de la peinture aquarelle

▪️ Comme la plupart des autres techniques picturales, l’aquarelle se compose de 3 éléments principaux :
PIGMENTS + LIANT + ADJUVANTS

La gomme arabique : le liant de l’aquarelle

Les liants de l’aquarelle sont la plupart du temps des mélanges, comprenant principalement des polysaccharides (des polymères de la famille des glucides), autrefois la gomme adragante, et principalement de nos jours la gomme arabique.


Les adjuvants de la peinture aquarelle

À la gomme arabique, les fabricants peuvent ajouter à la composition de l’aquarelle :

– du sucre candi ou du miel pour améliorer la fluidité de la matière humide (surtout dans les aquarelles en tubes). Sans cela, les peintures pourraient facilement se dessécher et devenir cassantes.

– de la glycérine pour lui donner un aspect mat.

– du fiel de bœuf (tiré de la bile bovine) ; un agent mouillant qui facilite la dispersion des particules de pigment dans le liant et l’adhérence des couleurs sur le support. Il empêche la peinture de rouler en gouttes, facilitant ainsi le dessin.

– de l’amidon ou la dextrine qui rendent la pâte plus maniable ;

– des agents conservateurs et fongicides, comme le phénol, pour éviter à la peinture de tourner et moisir.

Vous pourrez voir dans cette vidéo très bien réalisée, comment sont fabriquées l’aquarelle et la gouache.
Ça donnerait presque envie de se lancer.

L’aquarelle en tube et en godet

Les couleurs d’aquarelle traditionnelles se présentent sous deux conditionnements : godets de couleur sèche ou tubes de couleur pâteuse.

📚 Pour saisir les différences entre les tubes et les godets d’aquarelle, lisez ce cours : Aquarelle : tube ou godet ? Les différences.

Les couleurs aquarelle se vendent souvent en plusieurs qualités, « étude », « fines », « extra-fines ».
📚 Si vous souhaitez en savoir plus sur les différentes gammes de peinture aquarelle, lisez ce cours détaillé :
Choisir ses tubes de peinture comme les pros

L’Aquarelle : Comment ça marche ?

Activés par l’eau, les pigments de l’aquarelle se retrouvent d’abord en suspension dans le milieu aqueux de la couleur.
➜ Grace aux traits de pinceaux, les pigments se déposent ensuite progressivement au creux des aspérités du papier.
➜ Plus vous ajoutez de l’eau à la couleur et plus les pigments se dispersent.
➜ Tant que le papier reste humide, des pigments flottent encore dans le liquide, il est donc toujours permis de travailler tant que la couche de couleur n’est pas totalement sèche.
➜ Une fois le papier sec, il est possible de recommencer le processus.



Les blancs à l’aquarelle


▪️ À l’aquarelle, on n’utilise traditionnellement pas de peinture blanche, mais on préserve plutôt le blanc du papier intact.

Les aquarellistes les plus habiles savent parfaitement ménager ces éclats lumineux naturels aux endroits les plus opportuns de leurs créations.


✔️ Néanmoins, certaines techniques permettent également de préserver facilement le blanc du papier :
la paraffine (bougie), qui empêche définitivement l’eau colorée de mouiller le papier
la gomme à masquer ( drawing gum), qui gardera temporairement les blancs à l’abri
→ ou encore le scotch de masquage.

L’aquarelle des puristes

Beaucoup d’artistes et amateurs considèrent que ne mérite la qualification d’ « aquarelle » qu’un ouvrage réalisé exclusivement avec des couleurs transparentes mates, sans empâtements, sans traces de crayon, sans noir ni blanc, ni couleurs opaques, ni d’autres peintures qui ne se diluent plus une fois sèches.

Toute transgression de ce principe leur fait classer l’ouvrage comme technique mixte, ou encore watermedia tandis que l’expression « aquarelle pure » indique son respect.

Ces critères strictes, sont liés à l’histoire et à l’évolution de l’aquarelle.
Dans la réalité, chacun fait bien comme il veut. Après tout, on est des artistes, oui ou non ??!! 😜


Technique humide et sèche de l’aquarelle

▪️ On décrit habituellement deux techniques qui peuvent tout à fait s’associer dans un même travail à l’aquarelle.

  • La technique sèche est la plus ancienne.
    → Son principe est d’étaler délicatement la peinture très diluée sur le papier de façon à laisser transparaître la couleur en fond (lavis).
    → Une fois les premiers tons posés et après séchage complet, on s’intéresse aux éléments de détails de plus en plus précis en utilisant des couleurs moins diluées et en prenant soin d’aller des tons les plus clairs vers les plus foncés.
    → Le travail se fait par couches successives et se termine par quelques rehauts plus foncés qui donnent à l’œuvre de la présence et du caractère.

  • La technique humide (ou dite dans le mouillé) impose l’humidification préalable du support.
    → Elle permet à l’artiste d’obtenir des surfaces aux couleurs très intenses, de faire fusionner les couleurs et d’effectuer des retraits de peinture sans abîmer le papier.
    → Les effets sont nombreux : mélanges de couleurs, fusions, fondus, dégradés, etc.
    → Son apprentissage est long, car il nécessite une bonne maîtrise du cycle de l’eau sur le papier. C’est en effet le degré d’humidité du papier qui dicte au peintre le moment le plus opportun pour intervenir.


‼️ Attention !
Les couleurs de l’aquarelle ont tendance à ternir assez notablement au séchage.
En effet, la disparition de l’eau change le trajet des rayons lumineux, et les couleurs perdent de leur éclat.
➜ À prendre en compte dans vos prochaines créations.

Tendre son papier pour l’aquarelle

En fonction du papier et de la technique que vous utilisez à l’aquarelle, il vous faudra surement tendre votre papier afin qu’il ne gondole pas.

📚 Pour vous y aider, lisez ce cours détaillé :
Aquarelle : comment bien tendre son papier  ?

Pinceaux, papiers, couleurs, matériel et techniques pour l’aquarelle

L’aquarelle est une technique exigeante qui nécessite un matériel spécifique.

📚 Voici des cours qui devraient vous aider dans votre pratique :
Aquarelle : Le Matériel Indispensable
Aquarelle : quel papier choisir ?
C’est quoi : un Papier fabriqué sur Forme Ronde ?
Peinture : Comment faire un lavis facilement ?
Aquarelle : tube ou godet ? Les différences.


À présent, vous devriez en savoir un peu plus sur cette superbe technique qu’est l’aquarelle. Alors, amusez-vous bien !

À bientôt pour la suite,
Joanaa



Laisser un commentaire