Bien choisir sa gomme.

Bien choisir sa gomme.

La gomme pour le dessin fait partie des outils indispensables de l’artiste et bien la choisir est essentiel.

Il est parfois difficile de s’y retrouver quand on débute en dessin. Il y a tellement de matériel, d’accessoires et de marques différentes que trouver l’outil adéquat est un vrai casse-tête !
Comment bien choisir sa gomme ? Il en existe tout un panel : gomme mie de pain, gomme classique, bicolore, crayon gomme, gomme électrique… !
À quoi servent toutes ses gommes et comment bien les utiliser dans vos créations ?
La réponse dans cet article.

Origines de la gomme à effacer

Tout d’abord un peu d’histoire. C’est important de connaître l’origine des outils que l’on utilise, non ?
La gomme à dessin telle que nous la connaissons n’a pas toujours existé.

En effet, jusqu’au XVIIe siècle les artistes effacent les traits de mine de plomb ou de fusain avec de la cire molle ou de la mie de pain mouillée dans du lait. Pour effacer l’encre sur le papier, ils l’usent en le frottant avec de la pierre ponce ou en le grattant avec une lame.

En 1736, Charles Marie de la Condamine, premier explorateur et scientifique français à avoir descendu l’Amazone (un genre de Mike Horn de l’époque) rentre en France.
Devant l’Académie des Sciences de Paris, il effectue la première description scientifique du latex.

Latex aux origines de la gomme à dessiner
Récolte de Latex naturel au Cameroun.

“Le Latex, est la sécrétion de l’arbre hévéa (Hevea brasiliensis) que les populations indigènes utilisaient pour l’éclairage (en l’enflammant), comme balles de jeux ou encore pour imperméabiliser les tissus.
Cette matière, les indigènes la nomme caotchu — en quechua cao signifie « bois » et tchu « qui pleure », le nom sera francisé phonétiquement par Caoutchouc.

On appelle « gomme » les matières amorphes qui s’écoulent d’un arbre. Les artistes connaissaient déjà la gomme-gutte et la gomme arabique ; ils eurent la « gomme à effacer ».

(Béguin 1990, Dictionnaire technique de la peinture, p. 316).

En 1770, Edward Nairne, un ingénieur britannique, fabrique la première gomme en latex, vendue à un coût très élevé. Ces gommes étaient nommées « peaux de nègre » à cause de leur couleur noires. Pas classe.

C’est Joseph Priestley qui leur trouve une utilité pour la pratique des arts. Il déclare : « J’ai vu une substance parfaitement adaptée à l’effacement des marques de crayon de graphite sur le papier ». Cette propriété de retirer les marques de crayon en frottant le papier donnera son nom anglais au caoutchouc, « rubber », du verbe to rub, frotter.

A LIRE EGALEMENT :   Apprendre à dessiner: par où commencer ??

A l’époque le latex est une matière végétale naturelle qui brunit et durcit à l’air puis se dégrade et pourrit. La vulcanisation, que Charles Goodyear met au point en 1839, le transforme en caoutchouc imputrescible, résistant au froid et à la chaleur, non collant, etc., ce qui lui donne de nouveaux usages qui révolutionneront l’industrie.

Vers 1950, le caoutchouc synthétique remplace celui extrait du latex. La matière plastique remplace progressivement au milieu du XXe siècle le caoutchouc.

Pourquoi ça gomme ?

Le papier représente un matériau rugueux, (sous un fort grossissement, vous pouvez voir nettement les fibres du bois du papier).

Le site PaperProject propose des vues de différents papiers grossis au microscope.

Quand vous écrivez ou dessinez quelque chose sur la feuille à l’aide d’un crayon graphite par exemple, la mine, en frottant sur les aspérités du support s’use. Des micros morceaux de graphites restent ainsi emprisonnés entre les fibres du papier.
Pour les déloger, les gommes dures tirent et écartent les fibres du papier. Le frottement répéter de la gomme vient finir de nettoyer ce dernier.

Pour le dessin, certaines gommes à effacer sont beaucoup plus douces, effacent mieux et préservent la structure intégrale de la feuille.
Reste à savoir comment bien choisir sa gomme à dessin et pourquoi.

La gomme classique en caoutchouc

C’est la gomme classique de bureau ou d’école.
Souvent blanche, elle peut être faite de caoutchouc naturel ou synthétique. Elle est en général composée de trois substances : caoutchouc sulfuré, huile végétale et pierre ponce qui permet de régler le pouvoir abrasif et de colorer la matière.

choisir-gomme-dessin
Exemple de gomme en caoutchouc classique pour le dessin.

Elle convient parfaitement au graphite ou aux crayons de couleurs, en revanche je vous la déconseille pour le fusain et les techniques volatiles comme le pastel sec, la sanguine, etc.
Choisissez-la tendre de préférence.
Elle peut être taillée en pointe avec un cutter pour plus de précision dans les détails.
Vous pouvez facilement la nettoyer en la frottant sur un support tel que votre pantalon ou la table.

La gomme humide efface d’ailleurs mieux, mais abimera davantage les fibres de papier.

La gomme classique est un indispensable dans votre boite à outil d’artiste, à vous de choisir la marque qui vous conviendra le mieux.
N’hésitez pas à en essayer plusieurs et à comparer.

La gomme mie de pain

La gomme mie de pain est un incontournable. C’est l’outil obligatoire pour tout artiste qui se respecte.
Également appelée gomme à fusain, elle se présente sous la forme d’un petit bloc de pâte grisâtre et malléable.
Cette pâte légèrement adhésive est composée de caoutchouc gomme.
On utilise la gomme mie de pain pour effacer ou éclaircir le fusain, les crayons graphites et mines de plomb, craies y compris sanguines et pierres noires ou encore, les pastels secs

A LIRE EGALEMENT :   Pourquoi utiliser la Pierre Noire en dessin ?

gomme-mie-de-pain
Exemple de gomme mie de pain


Attention, la gomme mie de pain ne s’utilise pas tout à fait comme une gomme classique. En effet, on tamponne la partie à éclaircir plutôt que de la frotter.
Ainsi, en passant légèrement sur la surface à effacer ou en la tamponnant, les particules de graphite vont venir se coller à la matière molle de la gomme.

Elle a l’avantage de pouvoir se modeler en pointe fine pour des effaçages plus précis, on peut ainsi lui donner la forme que l’on souhaite pour pouvoir rehausser de blanc des détails ou un éclat de lumière par exemple.

Un autre avantage, et non des moindres, c’est que la gomme mie de pain ne laisse aucun résidu de gomme sur votre dessin. Cela évitera de salir votre espace de travail mais aussi votre feuille.

La gomme mie de pain absorbe beaucoup plus efficacement que les gommes classiques. Il faut la malaxer pour la nettoyer afin de l’éclaircir et pouvoir de nouveau gommer efficacement.

On peut la conserver dans une boîte hermétique afin qu’elle ne se dessèche pas.
En termes de marque, je vous conseille la gomme mie de pain de la marque FABER-CASTELL qui à fait ses preuves et que j’utilise régulièrement pour travailler.

La gomme rose et bleu

Avec son côté rose (ou rouge) pour gommer le crayon et le côté bleu pour enlever l’encre, cette gomme est emblématique des écoliers d’antan.
Je me devais donc de la faire figurer dans cet article néanmoins je vous déconseille fortement de choisir cette gomme pour le dessin.

Même si d’après mon enquête, personne n’a jamais réussi à gommer quoi que soit avec le côté bleu, il permettait grâce à la pierre ponce qu’il contenait de pouvoir arracher une partie superficielle des fibres du papier pour peu que le papier ne soit pas trop absorbant.

La fameuse gomme bicolore
La fameuse gomme Bi-colore !

Découvrez grâce à cette vidéo comment les fameuses gommes bicolores sont fabriquées.
Fascinant n’est-ce pas ?

La gomme plastique

Destinées aux enfants, souvent assez dures, très colorées et de formes multiples ( animaux rigolos, légumes, personnage, gommes japonaises et j’en passe…)

Les gommes en matière plastique donnent de moins bons résultats que celles en caoutchouc. Elles ne doivent pas être utilisé pour le dessin au risque de salir vos créations et d’abimer vos supports.
Vérifiez donc leur composition avant de choisir votre gomme pour dessiner.

À fuir pour le dessin !

gommes-plastiques
Assortiment de gommes plastiques.


Le crayon / stylo gomme

Ce sont des crayons en bois avec une mine en gomme. Idéal pour travailler en détail et rehausser les blancs.
Par contre, une vraie galère à tailler…

A LIRE EGALEMENT :   Dessin : quel papier choisir ?

Le stylo-gomme peut également être présenté sous la forme d’un porte mine dans lequel le graphite est remplacé par un cylindre de gomme en caoutchouc.

Bien pratique mais pas indispensable.

gomme-stylo
Exemple de Stylo à Gomme pour le dessin.

La gomme électrique

D’abord réservée au dessin technique des architectes, la gomme électrique reste encore peu utilisée.
La gomme électrique ressemble à un gros stylo, dans lequel on vient placer un bout de gomme cylindrique.
La gomme tourne sur elle-même ou vibre sous l’action d’un moteur, ce qui permet d’effacer rapidement et de façon plus précise un détail. Reliés à une prise de courant dans les années 1960, les appareils sont aujourd’hui à piles.
Souvent bruyants, le stylo à gomme électrique reste difficile à manier.

Pratique si vous dessinez beaucoup avec du détail, comme pour le manga ou la BD mais pas indispensable à mon goût.

gomme-electrique
Exemple de Gomme Électrique pour le dessin

Les gommes noires ( sans résidus )

J’ai essayé ce genre de gommes et j’ai été déçue car il reste quand même des résidus (certes moins mais quand même).

Exemple de Gomme Noire Sans Résidus.


La gomme capuchon

C’est mon coup de cœur du moment, même si elle est loin d’être parfaite.
Je l’utilise beaucoup en complément de la gomme mie de pain.
Pratique, car vous pouvez la placer sur l’embout de n’importe quel crayon que vous utiliser pour esquisser votre dessin.
Vous gagnez donc un temps précieux à éviter de chercher votre gomme partout (surtout si comme moi vous la perdez tout le temps ! ).
Néanmoins, elle s’use rapidement, il faut donc la changer régulièrement.
Personnellement j’utilise celle de la célèbre marque FABER-CASTELL qui sont d’assez bonne qualité.

gomme-capuchon
Exemple de gomme capuchon ou gomme ‘caps’

Et voilà ! Vous comprenez maintenant pourquoi il est important de bien choisir sa gomme en dessin.
N’hésitez pas à toutes les essayer pour pouvoir vous faire propre idée, surtout si vous utilisez une technique spécifique.

Il est important de choisir de bons outils.
Maintenant à vous de jouer !
À bientôt pour la suite,
Joanaa

Laisser un commentaire