Tout savoir sur le fusain pour le dessin.

Tout savoir sur le fusain pour le dessin.

Le fusain est un des plus ancien outil de dessin de l’humanité !En effet, les premiers hommes l’utilisaient déjà pour dessiner sur les parois rocheuses des grottes.
Comment utiliser le fusain ? Quels sont ses spécificités en dessin ?
Outil d’une extrême simplicité, salissant et fugace il reste néanmoins un peu dur à manier. En effet, beaucoup de débutants ne comprennent pas son potentiel.
Outil indispensable pour l’artiste, découvrez dans cet article comment mieux l’utiliser et l’apprécier à sa juste valeur.


Qu’est-ce que le fusain ?

Le fusain est tout simplement un morceau de bois carbonisé, du charbon en somme !
À la base, il tire sont nom de l’arbuste du même nom le fusain d’Europe.
Pour obtenir les bâtonnets de fusain, on brulait les branches en vase clos c’est-à-dire grâce à une combustion sans oxygène.



Le fusain d'Europe utilisé jadis pour la fabrication des bâtonnets de fusain.
Le fusain d’Europe.

Les caractéristiques du fusain pour le dessin

Le fusain est depuis le XIXe siècle l’outil de dessin le plus simple et le plus utilisé dans le dessin d’art, les études, les esquisses, car il est bon marché et permet d’obtenir des noirs très profonds, des tracés précis, fins ou au contraire très larges, tout dépend de comment est utilisé le fusain.

Le fusain se prêtant facilement aux aplats et au rendu du modelé, il permet des effets multiples de clair obscurs vaporeux, détaillé ou plus affirmé.

Attention à ne pas confondre Fusain et Pierre Noire qui sont deux outils complètement différent, vous pouvez néanmoins si vous le désirez mêler les deux techniques.

Bien que concurrencé par des produits plus élaborés (craies et mines de différents types), le fusain reste un outil de dessin irremplaçable.


Le fusain naturel en bâtonnets

Le bois le plus utilisé aujourd’hui est le saule car il permet une grande variété de diamètres, une homogénéité de tendreté et une bonne densité de noirs.

D’autres arbres peuvent servir à leur fabrication : fusain d’Europe bien sûr, bouleau, épicéa (en Finlande), tilleul mais aussi noyer, figuier, prunier, myrte (en Grèce) romarin (en Italie) et buis.

Des imitations (chinoises notamment) de fusain proviennent d’arbres divers : les branches plus épaisses sont coupées dans leur longueur pour imiter la taille de fusains.

!! On reconnait un fusain naturel à l’anneau entourant son rond central.
Il doit posséder un anneaux brillant en son centre qui marque son âge idéal : un an.

Selon la partie de la branche dans laquelle il a été découpé, les bâtonnets peuvent être de différents diamètres :
– fin ou mignonette (2-3 mm)
– moyen ou petit buisson (4-6 mm)
– gros ou moyen buisson (7-9 mm)
– très gros ou gros buisson (12-14 mm)
– jusqu’à géant pour la scénographie (16-24 mm).

fusain-différentes tailles
Les différentes tailles de fusain

Le fusain peut être plus ou moins tendre. Comme pour le crayon graphite, plus il sera sec et moins il marquera le support, et à l’opposé, plus il sera tendre, plus il le noircira.
Comment utiliser le fusain ? Il peut être utilisé sur la pointe pour des tracés précis ou appliqué à plat sur toute sa largeur pour remplir de grandes zones plus rapidement.


Le fusain en crayon

Vous trouverez également le fusain sous son appellation anglophone «  CHARCOAL » (charbon) en forme de crayon de bois.
Personnellement je ne comprends pas trop l’intérêt du fusain en crayon mais n’hésitez pas à essayer pour vous faire votre propre opinion.


Le fusain compressé

Il existe également du fusain compressé ou comprimé : plus dur. Il se présente sous forme de craie ou de barrette comme pourrait l’être le pastel sec ou la sanguine.
Le fusain compressé se compose de poudre de fusain mélangée à un liant. Plus noir et plus intense, il est aussi plus difficile à effacer.

fusain-compresse-dessin
Barrettes de fusain compressé pour le dessin.



La poudre de fusain

Idéale pour dessiner sur de larges surfaces et travailler l’ombre et la lumière. Vous pouvez travailler la poudre de fusain avec de l’eau ou du liant
La poudre de fusain permet de réaliser des poncifs utilisé naguère notamment pour les fresques murales. On peut trouver cette poudre de fusain dans le commerce. Personnellement, je la récupère lorsque je taille mon fusain en le frottant sur un grattoir.

On peut aussi utiliser cette poudre en la mouillant pour créer des effets, teindre le papier ou pour réaliser un ciel par exemple. Cependant, il ne faut pas oublier de tendre le papier avant de le mouiller.

Comment utiliser le fusain ?

Le fusain comme outil d’esquisse pour la peinture 🎨

Les peintres esquissent au fusain sur la toile destinée à recevoir la peinture.
✅ Pour éviter que le fusain ne se mélange à la peinture et ne foncent vos couleurs, l‘excès de poudre s’enlève d’un coup de chiffon, ou peut être épousseté avec un pinceau doux pour laisser un dessin léger dont la trace disparaitra sous la couleur.
Les traces laissées par le fusain peuvent être enlevées ou atténuées avec une gomme mie de pain, gomme la mieux adaptée, puisqu’elle n’étale pas le carbone très poudreux.

Le dessin au fusain pour les études rapides, croquis et exercices

Le fusain est un outil très approprié pour réaliser de brèves esquisses, exercices et croquis rapides. En effet, il est particulièrement pratique pour poser rapidement les ombres et lumières nécessaires aux volumes. Facile à effacer, vous pourrez rapidement modifier votre tracé, vôtre modelé.
➡ On l’utilisera pour les études de modèles vivants, drapés et nature morte rapides.
Un outil indispensable.

💡 Quelques ASTUCE D’ARTISTES pour bien dessiner au fusain :

Il est tout à fait possible de réaliser des œuvres magnifiques au fusain.
✔ Pour cela il vous faudra utiliser un fusain de bonne qualité ainsi qu’un papier épais qui résistera aux frottements répéter de vos doigts et ne se pliera pas.


Votre papier devra avoir un minimum de grain voir un grain épais (un papier trop lisse ne retiendra pas les particules de carbones du fusain).

Travaillez debout, idéalement sur un mur lisse ou un support vertical. Ainsi les poussières tomberont d’elles-mêmes au sol. Dessiner debout vous permettra également d’éviter les traces de mains sur votre support.

Attendez-vous à vous salir. Utiliser le fusain est très salissant : difficile de ne pas s’en mettre partout mais personnellement c’est aussi ce que j’aime dans cette technique. Pouvoir se salir librement est pour moi une vraie source de liberté !

✔ Je vous conseille de privilégier les grands formats pour pouvoir travailler plus facilement les détails.
En effet, le fusain s’utilise principalement au doigt ou à l’estompe, donc plus vos travaux seront grands plus ce sera facile.
N’appuyez pas trop forts !

💡 Pour tailler votre fusain et obtenir une pointe affutée pour vos détails, frotter le sur un morceaux de papier de verre.

✅ Utilisez une gomme mie de pain pour gommer plus efficacement. Cette gomme particulièrement adaptée ne laisse pas dépôt et vous permettra de rehausser facilement vos blancs en la tapotant sur la zone concernée.

✅ Pour travailler le fusain vous pouvez vous servir d’une estompe.
Vous savez, cet étrange objet blanc de forme cylindrique. On l’utilise pour le fusain, le pastel sec, la sanguine, ou encore la pierre noire. Sa pointe permet plus de précision qu’avec les doigts.
L’estompe permet d’étaler les particules de fusain sur le support afin d’obtenir des gris intermédiaires et fondre les valeurs entre elles pour réaliser des dégradés par exemple.
💡 Pour nettoyer l’estompe, il faudra la frotter sur un papier de verre et elle retrouvera sa blancheur.

💡 Pour estomper ou effacer facilement le fusain vous pouvez également utiliser un chiffon, un ou des pinceaux doux, des coton-tiges ou du papier journal roulé en pointe.

⚠ Attention, les dessins au fusain sont fragiles car la poussière est très volatile. Pour conserver vos travaux vous devez donc FIXER vos créations, c’est-à-dire coller les pigments au papier grâce à un fixatif sous forme de bombe aérosol.
💡 Sachez que vous pouvez également utiliser de la laque pour cheveux.
Cette dernière plus économique risque néanmoins de jaunir dans le temps.

✅ N’hésitez pas à fixer votre dessin à différentes étapes de sa réalisation.
Cela vous permettra de contraster au maximum et de faire monter vos noirs en intensité en travaillant par couches successives.
Attention une fois fixé vous ne pourrez plus modifier le dessin, effacer sera impossible.
Soyez donc sûr de vous.
N’hésitez pas à poser plusieurs couches de fixatifs sur les zones très foncées.

❌ Le fusain est fragile et se casse facilement, n’appuyer donc pas trop fort.
Faites également attention à le garder dans une boite hermétique. Très friable, il salit tout ce qu’il touche et se brisera en mille morceaux de poussière noire dans votre belle trousse à crayons. Moche.

Faire soi-même son fusain

Créer son propre fusain c’est facile avec cette vidéo DIY

Faire votre fusain c’est facile et économique. Cette vidéo vous explique comment faire.

Le fusain dans l’histoire de l’Art

Le mot fusain ou fusin comme instrument de dessin, est attesté en français depuis 1704.

Des artistes Classiques (Prud’hon) et Romantiques (Delacroix, Goya) s’en servirent comme instrument de dessin privilégié.

Principalement utilisé comme simple outil d’esquisse, l’essor du fusain comme technique en tant que telle remonte à 1850 avec l’apparition de la photographie dans les même années.
En effet, les artistes de l’époque, fascinés par cette technique d’image révolutionnaire se passionnent alors pour le rendu des lumières dans leurs œuvres et utilisent le fusain comme outil d’étude du clair-obscur.

Les Post-impressionnistes en firent un usage plus approfondi, tels Degas, Redon et surtout Georges Seurat. Ce dernier réalisa de nombreuses études préparatoires à ses œuvres pointillistes. C’est d’ailleurs la majorité de ses dessins indépendants (série des ‘Noirs’) au fusain qui lui permettaient de travailler la composition par plans de valeurs. Recherchant les volumes sans avoir recours à la ligne, Seurat analysait les jeux d’ombres et de lumières au seul moyen des gris.

Oeuvre de Georges Seurat au fusain
Madame Seurat (mère de l’artiste), réalisé au fusain en 1882.

Auguste Allongé fut un des maîtres du fusain au XIXe siècle. Il enseigna le dessin au fusain et publia en 1873 un traité sur cet art qui fut traduit en plusieurs langues.

Des artistes américains issus du mouvement de l’Hyperréalisme des années 1970 utilisèrent le fusain pour réaliser des dessins monumentaux tels que Chuck Close ou Robert Longo

Franck, Portrait monumental au fusain réalisé par Chuck Close en 1969.
Franck, Portrait monumental au fusain réalisé par Chuck Close en 1969.

Voici également quelques œuvres de Robert Longo au fusain.

Robert-Longo-dessin-fusain
Dessin au fusain issus de la Série ‘Destroyed Circle’, Robert Longo.
dessin-fusain-robert-longo
Dessin au fusain issus de la Série ‘Perfect Gods’, Robert Longo

L’apprentissage du dessin au fusain est complexe et elle demande du temps. Pratiquez souvent et continuez de vous entrainer. Comme pour tout autre médium, plus vous vous exercerez, plus vous progresserez.

À vous de jouer !

Cet article vous a plu ? Ne ratez pas les prochains articles !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être prévenu en priorité des nouveaux articles et bénéficier d’informations réservées aux seuls inscrits.

Si vous avez aimé l'article : partager le ! :)

Laisser un commentaire