Les différentes sortes de dessin.

Les différentes sortes de dessin.

Il existe 3 genres principaux de dessins : technique – scientifique – artistique, auxquels s’apparente :
– le dessin d’observation
– le dessin de mémoire
– le dessin d’imagination
– l’étude documentaire

Chaque genre vous permettra de travailler dans un but en particulier et ainsi d’améliorer vos performances artistiques.
Voyons en détails la définition et l’objectif de ses 4 différentes sortes de dessins.

LE DESSIN D’OBSERVATION

Comme son nom l’indique, de tous les genres, le dessin d’observation est celui qui fait le plus appel à l’esprit d’observation.
On l’appelle aussi dessin d’après nature, et, très improprement, dessin d’imitation.

Il nous apprend à mieux connaître le monde ; nous permet d’observer les choses de les analyser et de les traduire en ligne et en couleurs. D’intercepter ombres et lumière, lieux et formes inspirante ou intrigantes.
Le dessin d’observation permet l’enrichissement de l’esprit, il est la base et le fondement de toutes les sortes de dessin.

Le-dessin-d-observation
Le dessin d’observation est la base et le fondement de toutes les sortes de dessin.

Le dessin de mémoire

C’est une représentation aussi fidèle que possible de choses vues ou d’impressions ressenties dans un passé proche ou lointain.

La mémoire visuelle :

La mémoire visuelle ne dépend pas exclusivement de l’œil, qui n’est qu’un simple organe des sens ; elle conserve le souvenir d’observations, de sensations, de pensées, avec une fidélité d’autant plus grande que l’intérêt accordé aux choses et aux faits, au moment où l’on pouvait les observer, était plus vif.

Avant tout, la mémoire visuelle dépend de la curiosité et de la vivacité de l’esprit ainsi que de l’intérêt que l’on porte au monde qui nous entoure.

Mémoire-visuelle

Importance de la mémorisation :

Le dessin de mémoire exige un effort permanent de l’esprit pour raviver et pour préciser nos souvenirs.

Par cette pratique – immédiatement – on se rend compte de ce que l’on a mal vu, de ce que l’on a bien vu et de ce que l’on a oublié. Souvent le résultat ne trompe pas. Il révèle, l’importance et la qualité des observations faites ainsi que l’intérêt qui fut accordé au sujet : tel dessinateur à une mémoire plus fidèle des couleurs, tel autres des lignes ou des formes ou des attitudes ou des expressions ou de la beauté…

En mémorisant ce qu’il voit, un dessinateur peut vite réaliser de très grand progrès.

CONSEIL : Efforcez-vous, en dessinant d’après nature, de travailler le plus longtemps possible de mémoire. Ainsi vous développerez votre mémoire visuelle.

La liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1830,  260x325 cm, Musée du Louvre.
La liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1830, 260×325 cm, Musée du Louvre.

Pour dessiner de mémoire, tous les artistes n’atteignent pas le même degré d’habileté. L’un des plus doué fut Eugène Delacroix, qui accomplit presque tout son œuvre peinte, à partir de sa 24ᵉ année, d’après des notes prises sur le vif ou de mémoire.

Le dessin d’imagination

L’imagination permet de transposer, de transformer, d’enrichir ce qui existe déjà pour passer d’un monde réel à un monde possible ou imaginaire.
Grâce à une excellente mémoire visuelle, les grands artistes ( et tout ceux qu’on appellent des créateurs) disposent de tout un monde de formes, de sensations, de souvenirs d’où sortiront, sous l’influence de l’imagination, les créations les plus originales.

Le dessin d’imagination est donc tributaire du dessin d’observation et du dessin de mémoire.

dessin-d-imagination
Le dessin d’imagination permet de passer d’un monde réel à un monde imaginaire.

L’étude documentaire

Une étude documentaire est une ensemble de schémas, de croquis, de coupes, d’agrandissements, etc… portant sur un sujet donné et exécuté dans un but déterminé.
Une étude documentaire est précise et claire.
Ce genre de travaux n’est pas une copie photographique, un double inutile de la Nature. Une étude expose, montre, dissèque, explique. C’est un document, un instrument de travail, une base et un point de départ pour d’autre travaux (interprétations à fins décoratives, scientifiques, techniques…).

Études documentaires, Léonard de Vinci, vers 1510-1511, plume et encre, lavis, sur traces de pierre noire, 28,9 x 19,9 cm.
Études documentaires, Léonard de Vinci, vers 1510-1511, plume et encre, lavis, sur traces de pierre noire, 28,9 x 19,9 cm.


➽ Cet article vous a plu ? Ne ratez pas les prochains articles !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être prévenu en priorité des nouveaux articles et bénéficier d’informations réservées aux seuls inscrits.
À bientôt !

Si vous avez aimé l'article : partager le ! :)

Laisser un commentaire