You are currently viewing La fabuleuse Histoire du papier Canson

La fabuleuse Histoire du papier Canson

Connaissez-vous le rapport entre le Roi Soleil, la MontgolfiĂšre et un trafic d’Ɠuvres d’Art au Louvre  ??!
DĂ©couvrez dans ce cours, l’histoire fascinante du papier Canson
: la vĂ©ritable saga d’une famille haute en couleurs qui Ă  marquer l’histoire.

Il Ă©tait une fois…

Selon la lĂ©gende, les origines de l’histoire du papier Canson, remonteraient Ă  Jean Montgolfier, fait prisonnier lors des Croisades en Syrie, au XIIe siĂšcle.
C’est dans ces contrĂ©es lointaines qu’il aurait appris l’Art de fabriquer le papier.
AprĂšs son Ă©vasion, Jean parvient Ă  revenir en France, ramenant avec lui le secret en Europe.
Il s’installe en Auvergne, dans la production de papier alors en plein essor, qui remplace petit Ă  petit le parchemin de l’Ă©poque.

Bien plus tard, en 1557, au moment oĂč les tensions rĂšgnent entre catholiques et protestants, le descendant de Jean Montgolfier : Jacques, quitte son Auvergne natale pour s’établir en Beaujolais.

Naissance d’une Saga 

En 1689, Antoine Chelles, un ami de la famille Montgolfier acquiert le moulin de Vidalon-lĂšs-Annonay en ArdĂšche.
Cette papeterie est installĂ©e, sur le bord de la DeĂ»me, riviĂšre qui descend du Mont Pilat et dont l’eau claire permet de fabriquer des pĂątes Ă  papier bien blanches.

Le nouveau propriétaire ayant besoin de bras, son ami Jacques Montgolfier lui envoie ses deux jeunes fils en renfort : Michel et Raymond.
Sur place, les deux garçons tombent rapidement amoureux des filles du maßtre des lieux et, deux semaines plus tard, épousent Françoise et Marguerite Chelles.

C’est grĂące Ă  cette alliance que la cĂ©lĂšbre marque commence Ă  faire parler d’elle…

Le moulin à papier de Vidalon. Les séchoirs en bois surmontent le rez-de-chaussée de pierres.
© Musée des papeteries Canson et Montgolfier

Inventeurs de pĂšre en fils

De génération en génération, la fabrique de papier se développe.
Pierre Montgolfier (1700-1793), fils de Raymond, est un industriel tournĂ© vers l’avenir et la modernisation de la profession.
C’est un des premiers papetiers Français Ă  installer des piles Ă  cylindres hollandais pour remplacer les antiques maillets.
Sous son action, les moulins de Vidalon connaissent un essor considérable.

Parmi les seize enfants de Pierre Montgolfier, se trouve Joseph, lui aussi Ă  l’origine de nombreuses innovations. Il invente notamment le bĂ©lier hydraulique, qui permet d’Ă©lever l’eau « Ă  toutes les hauteurs et d’un seul jet Â» sans utiliser d’autre force motrice.
L’industrialisation est en marche et les Montgolfier sont bien dĂ©cidĂ©s Ă  faire figure de pionniers dans leur domaine.

L’envol des Montgolfier

Mais ce n’est pas tout.

Le 14 dĂ©cembre 1782, un Ă©trange sac de papier enfle au-dessus d’un feu dans la cour de la manufacture de Vidalon.
BientĂŽt, il se redresse, s’élĂšve, s’envole et gagne les cieux.
AprÚs avoir traversé la riviÚre, il se pose en douceur sur le coteau.
Vous l’aurez devinĂ© ! Joseph et Etienne Montgolfier viennent tout simplement d’inventer la MontgolfiĂšre !

AprĂšs plusieurs amĂ©liorations l’expĂ©rience sera renouvelĂ©e le 4 juin 1783 devant le public et les reprĂ©sentants des Etats du Vivarais Ă  Annonay, avant une dĂ©monstration parisienne le 19 septembre 1783 devant la cour du Roi Louis XIV.
On ne fait pas les choses à moitié chez les Montgolfier !

Envol du premier aérostat dans le jardin de la papeterie de Vidalon, le 14 décembre 1782
© Musée des Papeteries Canson et Montgolfier

Une manufacture Royale en ArdĂšche

Le papier Canson continue de marquer l’histoire.
En 1783, le Roi Soleil anoblit Pierre Montgolfier et sa famille pour les nombreuses innovations et perfectionnements dont ils font bĂ©nĂ©ficier l’industrie papetiĂšre.
L’annĂ©e suivante, la papeterie des Montgolfier se voit dĂ©cerner le titre de Manufacture Royale.
Ce titre tant convoitĂ© par tous les papetiers du royaume revient Ă  ceux dont le potentiel d’innovation les a classĂ©s en tĂȘte de la profession, il assure Ă©galement le manufacturier contre toute concurrence dĂ©loyale ou usurpation de marque.

A LIRE EGALEMENT :   C’est quoi : les pigments ?

C’est Ă©galement Ă  cette occasion que la papeterie, crĂ©Ă©e ses armoiries : le damier sang et or d’Annonay, la montgolfiĂšre et la deviseIte per orbem” (“Allez par le monde“) qui Ă©voque la diffusion dĂ©jĂ  internationale des papiers Montgolfier.

La succession De Canson

L’histoire du papier Canson continue sur son inarrĂȘtable lancĂ©e.

Nous sommes maintenant en 1801. Etienne de Montgolfier est mort depuis deux ans. Son gendre, Barthélemy Barou de la LombardiÚre de Canson lui succÚde.

Barthélemy Barou de la LombardiÚre de Canson
© Musée des Papeteries Canson et Montgolfier

L’entreprise change de nom en devenant « Montgolfier et Canson Â», puis « Canson-Montgolfier Â» en 1807.

BarthĂ©lĂ©my de Canson dĂ©veloppe les manufactures et met au point de nombreux procĂ©dĂ©s techniques : il crĂ©e les premiers papiers colorĂ©s, la machine Ă  papier en continu, la papier infalsifiable, la caisse aspirante pour accĂ©lĂ©rer l’Ă©gouttage de la feuille en formation, le collage en pĂąte


Pour fĂȘter les 250 ans de la fabrique en 1807, il invente aussi le papier calque (appelĂ© autrefois papier vĂ©gĂ©tal Ă  calquer). Une rĂ©volution Ă  l’Ă©poque.

En 1853, les papeteries Canson ajoutent encore une Ă©toile Ă  leur palmarĂšs en crĂ©ant un papier photographique positif et nĂ©gatif, pour lequel de nombreux brevets seront accordĂ©s en France et Ă  l’Ă©tranger. Ce procĂ©dĂ© simplifie les opĂ©rations de tirage tout en Ă©tant d’un coĂ»t infĂ©rieur et en permettant des noirs de qualitĂ©.

Brevet pour papier photographique
© Musée des Papeteries Canson et Montgolfier

Les anciennes papÚteries Royales de Vidalon ont été transformées en musée.
💡 Le musĂ©e des papeteries Canson et Mongolfier propose des visites guidĂ©es passionnantes, machines d’époques et ateliers de fabrication de papier pour les enfants et les adultes.
Une ballade Ă  ne pas louper si vous ĂȘtes dans les environs d’Annonay en ArdĂšche (07). 😉

Le carton Ă  dessin Annonay

Vers 1820, la papeterie Canson invente Ă©galement une nouvelle technique dĂ©corative des papiers dit “fauxmarbrĂ©s” consistant Ă  projeter directement la couleur sur une feuille Ă  l’aide d’une brosse de chiendent, puis de faire sĂ©cher la feuille Ă  plat.
Ces papiers élégants étaient trÚs utilisés pour la reliure des livres et des registres.
Le motif “Annonay” orne encore aujourd’hui les cĂ©lĂšbres cartons Ă  dessin verts toujours utilisĂ©s massivement par les artistes.
Merci Canson.

Canson et les artistes

Le VergĂ© d’Ingres

L’histoire du papier Canson est Ă©troitement liĂ©e Ă  celles des artistes.
La papeterie fabrique spécialement pour Jean-Auguste-Dominique Ingres, (un ami de la famille), un papier à dessin vergé sur mesure.

Le Papier MontVal

Début 1900, trouver un papier de chiffon de qualité supérieure devient de plus en plus difficile.

En 1910, le célÚbre peintre et sculpteur Aristide Maillol charge son neveu Gaspard de lui faire fabriquer de belles feuilles pour ses bois gravés.
Gaspard Maillol, installe sa petite fabrique dans le hameau de Montval prĂšs de Marly-le-Roi. Il se met au travail, mais la guerre de 1914-1918 interrompt ses travaux. Il part au front.
À son retour en 1919, Gaspard Maillol s’aperçoit que son matĂ©riel a Ă©tĂ© dispersĂ©.
Il se tourne alors vers les papeteries Canson et Montgolfier pour lui fabriquer le papier MontvalÂź au filigrane Ă  la baigneuse. Ce cĂ©lĂšbre papier aquarelle fait toujours partie de la gamme de l’entreprise aujourd’hui.

A LIRE EGALEMENT :   Noms des Couleurs en peinture : le guide pratique

✔ Beaucoup de grands artistes ont utilisĂ© les papiers Canson : Ingres, Delacroix, Edgar Degas, Joan MirĂł, Fernand LĂ©ger, Marc Chagall, Kandinsky, Matisse, Braque, Picasso


Échantillonneur de papiers de MontvalÂź annĂ©es 1925-1930
© Musée des Papeteries Canson et Montgolfier

Le XXe siĂšcle : « Ite per orbem Â»


FidĂšle Ă  la devise de leur Blason Royal “Ite per orbem” (“Allez par le monde”), en 1926, Canson se dĂ©veloppe Ă  l’international en crĂ©ant une filiale Ă  New York (aujourd’hui Ă  South Hadley, Massachusetts).

La pochette Canson :

Qui n’a pas dessinĂ© sur une feuille de papier Canson Ă  l’école ? Sorti de sa fameuse pochette !

En 1947, la cĂ©lĂšbre pochette vient de naĂźtre, celle qui rĂ©siste aux temps et aux modes. Elle est encore une rĂ©fĂ©rence pour les Ă©coliers d’aujourd’hui.

L’hĂ©ritiĂšre Canson dĂ©pouillĂ©e : la saga continue

Au milieu des annĂ©es 80, la famille Canson fait de nouveau parler d’elle.
La mort de Suzanne Barou de la LombardiĂšre de Canson dĂ©clenche l’affaire Canson.
En septembre 1986, l’hĂ©ritiĂšre de la famille meurt dans une villa du Sud de la France oĂč elle finit sa vie maltraitĂ©e et volĂ©e, par sa “dame de compagnie” JoĂ«lle Pesnel dans des circonstances particuliĂšrement sordides (sĂ©questrĂ©e et privĂ©e de nourriture).
Peu avant sa mort, elle signe un testament dĂ©signant JoĂ«lle Pesnel comme la lĂ©gataire universelle de sa fortune (que l’on estime aujourd’hui Ă  plus de 75 Millions d’euros) constituĂ©e en majeure partie d’Ɠuvres d’art et d’antiquitĂ©s.

Suzanne Barou de la LombardiĂšre de Canson.

A la suite de ces tragiques Ă©vĂšnements, la soeur de Suzanne, Jeanne, tente de rĂ©cupĂ©rer un des prĂ©cieux tableaux vendu au Louvre par Joelle Pesnel.


Malheureusement, les transactions multiples et obscures autour de ce chef-d’Ɠuvre lui ont rendu la tñche bien trop complexe.
Le tableau a transitĂ© en Suisse grĂące Ă  de faux documents, puis d’autres avocats sont intervenus pour opacifier les transactions jusqu’à une tentative de vente avortĂ©e par la maison de vente anglaise Christie’s, qui a ouvertement menti sur la provenance de l’Ɠuvre en acceptant de modifier le patronyme Canson en Cansou.
En France, l’administration du Louvre dĂ©couvre que l’Ɠuvre est sortie illĂ©galement du territoire et intervient pour faire annuler la vente prĂ©vue Ă  Londres. Le musĂ©e nĂ©gociera en secret l’achat de l’Ɠuvre avec Joelle Pesnel par l’intermĂ©diaire de la maison de vente, pour la modique somme de 760 000 euros, alors que celle-ci Ă©tait estimĂ©e Ă  plusieurs Millions.

S’en suivra un scandale dans le monde feutrĂ© du marchĂ© de l’art : Le Louvre niera avoir eu connaissance de l’origine douteuse de l’Ɠuvre, alors que sa prĂ©sence dans la prestigieuse collection Canson Ă©tait connue de tous. AprĂšs une longue pĂ©riode de croisade judiciaire, le musĂ©e obtiendra gain de cause en se voyant reconnaitre sa bonne foi.


Une histoire digne d’un roman noir mĂȘlant argent, violence et trafic d’Ɠuvres d’art.
Quant au tableau de Murillo, aujourd’hui nommĂ© « Portrait de Fernandez de Velasco », il est exposĂ© au Louvre, salle 718.
Vous ne le regardez plus jamais de la mĂȘme façon Ă  prĂ©sent.

Le Gentilhomme sévillan de Murillo renommé Portrait de Fernandez de Velasco

Canson : rachats et fusion

En 1956, Blanchet et KlĂ©ber de Rives rejoignent les papeteries Johannot d’Annonay, d’Arches et du Marais pour former Arjomari (ARches, JOhannot, MArais, RIves).
En 1976, la sociĂ©tĂ© Arjomari devient l’actionnaire majoritaire de Canson & Montgolfier.
En 1990, Arjomari fusionne avec le groupe Wiggins Teape Appleton pour donner naissance au groupe ArjoWiggins.

A LIRE EGALEMENT :   C'est quoi : un Crayon Graphite ?

En 2007, Canson passe sous le giron du groupe papetier français Hamelin déjà propriétaire des marques Oxford et Elba, et spécialisée dans les articles de classements, les cahiers et le dessin et les arts graphiques.

En 2016, Canson est revendu au groupe italien Fila (articles d’Ă©critures, de dessin) au prix de 85 millions d’euros.
Au travers de cette acquisition, le groupe italien cĂŽtĂ© Ă  la bourse de Milan (275 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 avec 6 000 salariĂ©s, 14 unitĂ©s de production et 22 filiales dans le monde) consolide sa position dans le secteur des beaux-arts (ayant aussi repris les firmes anglaises Saint-Cuthberts et Daler-Rowney).

Marques et produits

De nombreux produits ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s par l’entreprise au cours de ses 450 annĂ©es d’existence :

  • L’Aquarelle Canson Heritage : papier aquarelle 100% coton, crĂ©Ă© en 2016 fabriquĂ© sur forme ronde .
  • Montval : une gamme de produits pour l’aquarelle et les Ă©ditions d’art
  • Moulin du Roy : une gamme de produits pour l’aquarelle 100% coton
  • Mi-Teintes : un papier couleur notamment utilisĂ© par les pastellistes et les Ă©coliers. Il doit son nom aux couleurs mises au point en demi-teintes, afin d’augmenter la variĂ©tĂ© de la gamme.
  • Ingres Vidalon : tirĂ© du papier vergĂ© fabriquĂ© pour l’artiste
  • Lavis technique : papier lisse pour le dessin de prĂ©cision au crayon et Ă  la plume et le lavis Ă  l’encre de Chine
  • C Ă  Grain : un papier au grain fin pour le dessin au crayon et Ă  l’encre ou la gouache selon les diffĂ©rents grammages.
  • 1557 : un papier au grain lĂ©ger pour le dessin
  • Figueras : un papier pour la peinture Ă  l’huile
  • Infinity : des papiers pour l’Ă©dition et la photographie d’art numĂ©rique
  • XL : des carnets pour les Ă©tudiants

Canson et le Louvre

Depuis 2010, Canson est mécÚne du musée du Louvre.
L’entreprise soutient le site Internet du musĂ©e et la numĂ©risation de la collection du dĂ©partement des Arts Graphiques. Elle a Ă©galement mĂ©cĂ©nĂ© une exposition prĂ©sentĂ©e par le Louvre et Canson de juin Ă  septembre 2011 Le Papier Ă  l’Ɠuvre, sur le thĂšme du papier, de ses interactions avec les artistes et des grandes techniques du travail du papier.
Plusieurs Ɠuvres sur papier Canson Ă©taient prĂ©sentĂ©es comme le Nu bleu IV de Henri Matisse et Combustion, mĂšche noire et traces de brĂ»lures sur papier Canson II de Christian Jaccard.

En 2017, grùce au mécénat Canson, le pastel Le portrait de la marquise de Pompadour de Quentin de la Tour est restauré.

Ainsi apparaüt dans l’histoire du papier, ce nom de Canson devenu mythique pour les artistes et amateurs de beaux papiers du monde entier.
Fabuleuse cette histoire n’est-ce pas ?!

Pour en savoir plus sur le sujet “Papier” consulter le cours suivant :
Dessin : quel papier choisir ?


À bientît pour la suite,
Joanaa

Cet article a 10 commentaires

  1. Juju

    Article trĂšs sympa sur ce papier mythique. Tout dessinateur connait le papier canson, mais il ne doit pas y avoir grand monde qui connait son histoire.
    (je me permets de citer cet article dans un des miens si ça ne te dérange pas).

    1. Joanaa F.

      Bonjour JuJu, effectivement ! La France possĂšde un patrimoine tellement riche, une chance exceptionnelle pour nous, artistes !

  2. Bonjour,

    Waaa quelle histoire rocambolesque ! Reste-t-il quelques chose des anciennes papeteries et manufactures royales ou tout a été modernisé ?

    1. Joanaa F.

      Bonjour MĂ©lissandre !
      Oui biensur, les anciennes papĂšteries Royales de Vidalon ont Ă©tĂ© transformĂ©es en musĂ©e. Visites guidĂ©es passionnantes, machines d’Ă©poques et ateliers de fabrication de papier. Une ballade Ă  ne pas louper si vous ĂȘtes dans les environs 😉

      https://www.musee-papeteries-canson-montgolfier.fr/

  3. Xavier

    Article super intĂ©ressant. J’ai adorĂ© ! Je ne connaissais absolument pas l’origine du papier Canson. Merci !

  4. ALICE

    Merci pour cet article trÚs intéressant.
    Heureuse d’avoir pris connaissance de cette histoire.
    MERCI

Laisser un commentaire